Voyance par écriture automatique

voyance écritureQuand les esprits guident la main

Le principe de l’écriture automatique est fort simple, il consiste a se faire assister de l’esprit d’u mort pour écrire un petit texte, une lettre sur une feuille de papier.

Les personnes qui pratiquent et croient en l’écriture automatique disent se connecter avec des esprits de l’au-delà pour écrire des textes qui ne seront pas issues de l’imagination du voyant mais bien de l’esprit lui-même. Ce phénomène étrange n’est pas à confondre avec le spiritisme qui est une manière d’entrer en connexion avec des morts mais en laissant ceux-ci bien à l’extérieur. Avec l’écriture automatique c’est bien le bras du médium qui est contrôlé par l’entité spirituelle voire même, selon certains, une prise de contrôle totale. Ce qui est écrit la plupart du temps est de l’ordre de la prédiction d’avenir mais il arrive aussi que le défunt veuille communiquer avec des vivants de ses proches et veuille leur envoyer un dernier message.

L’écriture automatique est-elle réelle?

Il n’existe pas de statistique officielle mesurant le nombre de personnes qui communiquent avec des esprits par le biais de ce type de connexion. La majorité des personnes qui pratiquent cet art sont des femmes, même si de plus en plus d’hommes pratiquent mais il se trouve que bon nombre de personnes qui croient en la voyance sont des femmes, logique donc de voir une plus grande proportion de femmes dans la population de gens qui pratiquent l’écriture automatique que d’hommes. Pour être honnêtes donc, on ne connaît pas le nombre exacte de personnes qui pratiquent cet art mais il est clair que les candidats ne sont pas si nombreux. Bien loin derrière le tarot ou les runes, le geste de prise possession par un esprit n’étant pas si anodin, ceci explique sans doute le plus faible nombre de personnes qui pratiquent cette voyance.

Les personnes qui pratiquent la voyance par écriture automatique ne sont donc pas si nombreuses mais toutes semblent croire dur comme fer qu’elles sont possédées l’espace d’un instant par un esprit. Il est clair que dans cette pratique l’auto-persuasion joue un rôle fondamental car si tout le monde des médiums met en garde contre les dangers du spiritisme, il est clair que l’écriture automatique enfreint elle toutes les rêgles. Mais de deux choses l’une: Où les esprits peuvent être dangereux et ont fait attention de ne pas être possédés où bien les esprits ne sont pas dangereux et l’écriture automatique est possible sans dangers.

Ce que nous pouvons objectivement penser de l’écriture automatique

Cette pratique est sans doute en fait une forme d’auto-persuasion dans la majorité des cas des personnes qui la pratiquent et est pour d’autres cas, comme pur les marabouts, un simple mensonge. Dans tous les cas il est très logique de penser que cet art divinatoire est en fait une chose qui n’existe pas et ce pour plusieurs raisons.

La première raison nous venons de la voire c’est que des personnes sont de bonne foi mais n’ont en fait aucun don car certaines d’entre elles au moins devraient finir possédée.

Seconde raison: Le problème des mots écrits. La plupart du temps les personnes qui écrivent ne le font pas avec leur écriture ce qui semble logique mais cela montre aussi que ce n’est pas un critère. On ne peut pas baser une argumentation là-dessus.

Ce qui fait plus mal au adeptes de cette pratique c’est l’absence totale de statistiques de réussites, même empiriques. Cela cache sans doute le fait que ces personnes n’obtiennent la plupart du temps des résultats inexploitables. De l’aveu même de certains les textes écrits n’ont pas tellement de sens.

Ce qui est certain c’est que comme bien des choses liées à la divination et surtout au don de médium, il y a ici beaucoup d’auto-persuasion et parfois de mensonge. il faut donc bien faire attention car les personnes qui disent avoir un don en ont en fait rarement, ils ne peuvent en tout cas jamais démontrer la véracité de leurs dires c’est donc pour nous une forme de voyance en laquelle il est préférable de ne pas placer trop d’espoirs ni de croyances.